Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

Un sol de rocaille

Iris

 

Des iris, un grenadier, un éléagnus, une renouée grimpante ou vrillée du Turkestan (au fond à gauche), un pin (tronc en forme de Y), un petit hêtre de la Creuse…

 

Qu’y a-t-il de commun entre toutes ces plantes ?

 

Rien, hormis un sol pauvre.

 

Ne poussaient en cet endroit que des asperges sauvages, des chênes nains de la taille d’un caniche et le pin aux allures de Y.

 

Il a suffit d’un petit trou, d’un seau de compost naturel…

et l’éleagnus, la vrillée du Turkestan, le grenadier…

et même le petit hêtre de la Creuse...

se sont faits à ce sol hostile.

 

Quant aux iris, ils ne demandent qu’à faire des petits.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article