Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

La Bourrache, élixir de jouvence?

lavande-mauve-olivier

De la bourrache entre un olivier, des plants de lavande

et un plaqueminier (arbre à kakis).

Au fond, une haie de bambous et un cyprès de Florence.

 

 

 

 Le mot bourrache viendrait de "borago" (bourre) - latin du Moyen Age -, qui est une étoffe grossière à longs poils (la bourrache  est hérissée de poils un peu piquants). Certains pensent que le mot viendrait de l'arabe "abu araq", qui signifie "père de la sueur", à cause des propriétés  sudorifiques de la plante.

 

 Les fleurs de la bourrache sont très belles: "d'un magnifique bleu céleste" (Paul Fournier)

 

La médecine populaire reconnaît à cette plante trois grandes propriétés: 

sudorifiques,

adoucissantes

diurétiques.

 

En dermatologie, l'huile de bourrache soigne le dessèchement de la peau, la perte d'élasticité...

 

C'est surtout un élixir de jouvence:

Elle permettrait de lutter contre le vieillissement de la peau et les rides !

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article