Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

MEDECINE POUR LES NULS: LE PET-SCAN

 

 

On me demande souvent ce qu’est un PET-SCAN.

Le principe de cet examen apparemment complexe,  est hyper simple!

Voici quelques renseignements qui permettront, je l’espère d’y voir un peu plus clair.


thumb-le-pet-scan---presentation-et-fonctionnement-3266.gi

(Photo Internet)

Le PET-SCAN ( Tomographie par Emission de Positons, en anglais Positon Emission Tomography) est une technique d’imagerie médicale qui permet de mesurer, en 3D,  l’activité métabolique d’un organe.

 

DONNEES TECHNIQUES :

(Attention : uniquement pour les « savants ») 

 

La technique  repose sur l’injection d’un traceur – le plus souvent Fluor 18 –  dont la distribution dans l’organisme est détectée par le PET-SCAN.

Les isotopes utilisés sont de demi-vie très brève.

Lors de leur désintégration radioactive, ils émettent un positon, qui est l’anti-particule de l’électron. Ce positon, après un parcours très bref dans la matière (1-3 mm) rencontre sa particule sœur : l’électron.

De cette rencontre matière-antimatière, résulte une réaction annihilation qui donne naissance à deux photons. Ces deux photons sont émis en direction diamétralement opposée (180°).

Le principe du PET-SCAN repose sur la détection simultanée de ces DEUX PHOTONS.

Les détecteurs sont disposés en couronne, réalisant un véritable « anneau de détecteurs » autour du patient.

 

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

 

Contrairement au SCANNER classique, qui permet de visualiser la structure anatomique d’un organe, le PET-SCAN permet de visualiser le « fonctionnement » de cet organe.

 

Le principe est celui de la scintigraphie : on injecte un produit radioactif dans l’organisme, et on suit sa trace dans les organes cibles.

 

Exemple :

Lors d’un infarctus du myocarde, d’un cancer, d’un surcroît d’activité cérébrale… certaines cellules de l’organisme, du fait de leur importante activité ou de leur rapide multiplication, consomment trop de glucose.

Le PET-SCAN détermine avec précision ces zones-là.

Il permet donc de porter un diagnostic (par exemple en cas de cancer) et même d’évaluer l’efficacité du traitement.

 

COMMENT SE PASSE CET EXAMEN ?

 1- La      personne est à jeun, allongée sur le dos dans une salle réservée à la médecine nucléaire, tête appuyée sur support confortable, mais rigide.

2-  radiologue injecte un traceur dans l’avant-bras et demande à la personne de se reposer une heure, pour permettre au produit de diffuser correctement dans le corps.

3- La prise d’images se fait dans une parfaite immobilité. 

4- Plusieurs injections sont pratiquées, si besoin. La substance injectée ne provoque ni douleur, ni réaction. Elle est radioactive, mais en quantité si faible, qu’elle ne représente aucun danger.

5- La séance dure en moyenne 20 minutes. Il est conseillé, après l’examen, de vider sa vessie.

6- Les résultats sont transmis directement au médecin traitant.

7- L'examen est déconseillé chez la femme enceinte et contre-indiqué en cas de glycémie élevée.

 

Sources :

oncoprof.net

petscanonline.com

toobusiness.com

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article