Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

Marseille: mer, soleil... la presqu'île du Frioul.


Douceur, calme, fraîcheur …

Eh oui, paradoxalement, malgré le soleil d’août, il faisait frais sous le tamaris ! (L’arbre qui encadre l’objectif n’est pas un pin, mais un tamaris !)

paysage goudes 1 

 

J’ai avancé de quelques pas sur sur les bords de la crique : une vue superbe sur la presqu’île du Frioul.

 Frioul 1

 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas Marseille, les îles du Frioul sont situées à deux milles nautiques du Vieux Port.

C’est un tout petit archipel constitué par les îles Ratonneau et Pomègues, qui sont reliées par une digue.

Comme on le constate sur la photo, l’archipel est dépourvu d'arbres.

Pas d’arbres, mais beaucoup de criques. Des criques féeriques. Le bleu de la mer y côtoie, dans une débauche de lumière, le blanc des roches calcaires.

Mais il s'y passe des choses étranges.

On raconte que certaines nuits de pleine lune, des pêcheurs voient des ombres rôder sur la roche nue. Des spectres.

Ceux de la peste.

Le 25 mai 1720 accoste à Marseille le Grand Saint-Antoine en  provenance de Syrie. Il transporte une cargaison d’étoffes et de balles de coton.

Il porte aussi dans ses soutes un germe redoutable : le bacille de Yersin, responsable de la peste.

Des échevins le savent.

Le bateau est mis en quarantaine dans les criques que vous voyez en face.

Seulement, voilà : une partie de la cargaison est destinée à la foire de Beaucaire, qui a lieu début juin.

Des échevins intriguent, il y a des pots-de-vin…

Et le bacille de Yersin quitte les soutes du Grand Saint-Antoine, se répand dans le Vieux-Port, menace la ville d’Aix-en-Provence.

Il fauche au passage 100.000 personnes (sur 400.000 ha).

 

De l’autre côté, sur la droite, c’est le château d’If (Souvenez-vous : Edmond Dantès, Le comte de Monté-Cristo…)

Mais ça, c’est une autre histoire.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article