Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

Marseille, cathédrale La Major en 1881

Dans un précédent article, je parlais de ces familles cossues de Marseille qui, au XIX° siècle, décoraient leurs salons de fresques réalisées par des artistes locaux. 

Pour le plaisir des yeux, je rapportais l'un de ces chefs-d'oeuvre resté miraculeusement intact:

Marseille, vue du Vieux-Port, en 1881

 

Cette fresque avait été peinte en 1881 dans la maison d'un entrepreneur de Saint-Marcel, sur la route d'Aubagne.

Ses descendants sont des amis.

Je suis retourné chez eux hier après-midi et j'ai photographié de plus près le détail comportant la cathédrale La Major.

Le document pictural est exceptionnel, puisqu'il nous livre l'état d'avancement des travaux de la cathédrale en l'année 1881.

 

PA240180

Vue depuis le milieu du Vieux-Port

 

Et en se rapprochant un peu:

PA240179.JPG

 

 

Comparer avec La Major aujourd'hui:

Notons que la coupole centrale n'était pas encore commencée.

DSCN0308.jpg

Photo internet (mistraletnoiroit.free.fr)

la-cathedrale-la-major-113.jpg

Photo wikipedia

Marseille-cathedrale-de-la-major.jpg

Entrée de la cathédrale

 

cathedrale_de_la_major_05.jpg

Intérieur de la cathédrale

Photo Internet - Marseille 13

 

cathedrale_de_la_major_07.jpg

Autel - Photo Internet - Marseille 13

 


 

 

Pour mémoire: 

 

En cette année 1881, la Major est en plein chantier (1852-1893).

 

C'est Napoléon III qui a posé la première pierre.

Le style est un mélange d'art byzantin, roman et gothique, en marbre et porphyre.

Je rappelle qu'en cette deuxième moitié du XIX siècle, Marseille connaît un essor économique, social et démographique exceptionnels. 

Dont témoignent les nombreux édifices publics: Gare Saint Charles (1848), le Palais de la Bourse (1852), le Palais Longchamp (1862), le Palais du Pharo (1854), la basilique N.-D. de la Garde (1864)

C'est dans ce contexte que les Marseillais décident de la construction d'une cathédrale "moderne" pour leur ville.

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article