Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

LES TERREURS DE L'AN MIL

mil4

 Apocalypse de saint Sever - v.1060

Bibliothèque Nationale - Paris

 

2011 s’achève.

2012 arrive.

L’année nouvelle franchira-t-elle le cap du fatidique 21.12.212 ?

Des esprits millénaristes affirment que ce jour très particulier – apparemment date-clé du calendrier Maya (?) –   verra la fin du monde.

Selon eux, seuls survivront à l’apocalypse  ceux qui auront trouvé refuge sur une montagne de l'Aude et ses environs: 

Le mont Bugarach.

(Pour l'anecdote: le prix des maisons à vendre dans la petite bourgade adossée au mont Bugarach a grimpé dangereusement depuis un an !)

 

Ce n’est pas la première fois que des peurs irraisonnées collent à des dates clés.

 

On raconte qu’en l’an mil, une grande panique s'empara de l’Occident : Le Jugement Dernier approchait. On se mit à faire pénitence, à prier, à fuir… (mais pour aller où ? )

La terreur envahit les habitants : on se mit à redouter la venue sur terre du diable!

On déterra les morts….

Comme pour confirmer ces médires, une comète traversa le ciel de l’Allemagne en l'an de malgrâce 999.

 

Quid de ces terreurs ?

 

Il semble bien qu’elles furent exagérées par les romantiques du XIX° siècle.

Et par les anti-cléricaux, désireux de faire jouer aux moines de l'an mil un rôle de méchantes sangsues.

 

Il n’en demeure pas moins qu’une « attente inquiète de la fin du monde vit le jour aux alentours de cette date ».  

Une sorte « d’inquiétude diffuse » (Jacques LeGoff, Georges Duby, Olivier Tosseri).

 

Non, il n'y eut pas de fin du monde en l'an mil.

L'an mil est loin,  très loin.

 

Mais cette « inquiétude diffuse » 

cette attente inquiète de quelque chose… est toujours présente;

elle aura traversé le millénaire. 

Non, il n’y aura pas de tohu-bohu le 21.12.212.

Ni de Bugarach salvateur.

Reste que la peur irraisonnée de l’Apocalypse joue un rôle cathartique, un peu comme si le spectacle de notre destinée tragique finissait par conjurer nos démons.

 

BONNE ANNÉE 2012 !

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article