Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

LE LANGAGE DU COQUELICOT

 

Fèves-coquelicot

 

Par ces temps de morosité budgétaire, écologique... j’ai fait comme tant d’amoureux de la nature qui ont la chance d'avoir un bout de jardin : j’ai planté des légumes.

En l’occurrence des fèves.

Blottis entre les plants, j’ai déniché ces coquelicots.

 

Des fleurs rouges, symbole de lutte,

Des pétales fines comme la soie,

Des graines généreuses.

 

J’ai souvenir d’une vieille chanson espagnole : La Dolores de Calatayud

 

Elle commence par ces vers :

 

El trigo entre todas la flores

ha elegido à la amapola

Y yo elijo a mi Dolores,

Dolores, Lolita, Lola.

 

(Le blé, parmi toutes les fleurs,

A choisi le coquelicot,

Et moi, je choisis ma Dolorès,

Dolorès, Lolila, Lola.)

 

Curieux langage, que celui du coquelicot: raffinement, abondance, générosité... amour.

 

Retour à la page accueil

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article