Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

LE CAFE, ELIXIR DE JOUVENCE ?

Moulin-a-cafe-2.jpg

Le café, élixir de jouvence ?

 

C’est bien ce qui ressort d’une étude américaine menée sous les auspices du National Institute of Health.

 

Blague ?

Poisson d’avril en retard d’une lune + deux quartiers ?

 

Pas du tout, l’information est tout ce qu’il y a de plus vrai.

Les résultats ont été publiés par le New England Journal of Medecine le 17 mai 2012.

 

L’enquête a été menée entre 1995 et 2008 auprès de 229.119 hommes et 173.141 femmes.

 

Elle conclut que :

Boire 2-3 tasses de café par jour entraîne une baisse de la mortalité de 10% chez les hommes et de 13% chez les femmes par rapport à un échantillon témoin.

 

En termes savants, qu’il y a une association inverse entre la consommation de café et la mortalité.

 

Plus concrètement :

 

Chez les hommes :

-      Boire une tasse de café/j diminue la mortalité de 6%

-      Boire entre 2-3 tasses/j diminue la mortalité de 10%

-      Boire entre 4-5 tasses/j diminue la mortalité de 12%

 

Chez les femmes :

-      Boire une tasse de café/j diminue la mortalité de 5%

-      Boire entre 2-3 tasses/j diminue la mortalité de 13%

-      Boire entre 4-5 tasses/j diminue la mortalité de 16%

 

Je tiens à préciser que je parle de café, non de Whisky ou de Bourbon :)

 

D’où viennent ces aubaines de longévité qui s'égarent dans les jardins de George Clooney ?

 

D’après le Dr Jean-Michel Borys, endocrinologue et nutritionniste à Paris, directeur du réseau européen EPODE, cette baisse de la mortalité serait due au fait que le café, même sans caféine, est une bonne source d’anti-oxydants.

La caféine n’interviendrait pas dans les résultats de l’étude américaine : les effets sont identiques que l’on consomme du café normal ou du café décaféiné.

 

Toujours d’après le Dr JM Borys, les Américains consomment peu de fruits et légumes et leur alimentation est donc pauvre en anti-oxydants…

Ceci expliquerait cela.

En France, on consommerait plus de fruits et légumes qu’en Amérique… les effets du café seraient donc moins spectaculaires chez nous.

 

Vrai, faux ?

Peu importe.

Je regarde l’heure.

La Provence se réveille.

Les premiers soubresauts de l’aube.

Une brise légère — délicieuse et fraîche —, flotte sur les tamaris.

Ainsi qu’un doux arôme à damner le diable


Qui veut du café ?

 moulin-a-cafe-1.jpg

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article