Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

ECHOGRAPHIE DU BÉBÉ ET SON EXPLOITATION COMMERCIALE.

upload PJ 1323086036 120 120 

(Photo Impact-santé.fr. Newsletter du 09.12.2011)

 

Vous êtes enceinte de six mois.

Parents, beaux-parents, mari… ne parlent que de l’enfant à naître. "Le petit" est dans toutes les conversations. La maison ne vit, ne respire que pour lui.

Comment est-il ? Comment sera-t-il ?

Quelle tête va-t-il avoir ?

Vous brûlez de savoir.

Vos proches aussi.

Pour des prix variant de 60 euros à 140 euros, des centres spécialisés vous proposent « en toute sécurité » des échographies 3D/4D avec vidéo.

En toute sécurité ?

Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) vient de pousser un coup de gueule :

« Faudra-t-il attendre que l'on publie des cas d'effet délétère des fortes expositions des foetus aux ultrasons pour faire cesser ces pratiques commerciales ? »

« Ces échographies médicales n’ont pas de sens et sont même susceptibles d’être délétères pour l’enfant à naître », commente le Pr Jacques Lansac, ancien Président du CNGOF.

Et d’expliquer :

« Leurs effets thermiques et mécaniques ne sont pas neutres, d’autant que les ultrasons sont dirigés plus spécifiquement sur la face et sur les organes génitaux du fœtus… Il faut réserver les échographies obstétricales aux professionnels de santé formés à leur utilisation : médecins échographistes, sages-femmes ».

Le CNGOF s'alarme donc de l'impact sanitaire de l'exposition prolongée aux ultrasons de certaines parties sensibles du fœtus lors de ce qu’il faut bien appeler des échographies commerciales. Les organes génitaux, le cerveau,  les yeux… seraient particulièrement menacés.

« Ces effets dépendent de la durée, de la fréquence et de la puissance de l'exposition aux ultrasons... Comme pour tout acte médical, il y a un bénéfice et un risque, si minime soit-il », déclare le CNGOF

Pour les échographies commerciales, l'exposition du foetus aux ultrasons est continue et peut aller jusqu'à 25 minutes. A contrario, lors d'une échographie médicale, le faisceau ultrasonore est constamment déplacé et l'exposition aux ultrasons de chaque de zone du foetus est brève.

*

Il y a quelques années, j’étais étudiant à Caen et j’avais pour prof en en Psychologie de l’Enfant le Pr. MIALARET. Il avait pour coutume de nous dire : « Ce n’est pas parce que vous tirez sur la queue d’un têtard qu’il deviendra plus vite grenouille ».

A ceux qui veulent à tout prix immortaliser leur bébé en 3D je serais tenté de parephraser:

« Que têtard grandisse et forcisse en paix.

Beau crapeau ou belle grenouille vous découvrirez

 Ni en 3 ni en 4 D.

En vrai »

 Sources: Impact-Médecin.fr, Newsletter du 09.12.2011

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article