Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

BIBLIOGRAPHIE: La maison kabyle - 1

 

 

 Ath Yenni 1

Publication sur la "maison kabyle" - 1973

 

Ce livre est le résultat de trois années de recherches sur le terrain (1969-1972) avec Ali Sayad.

Originaire des Ath-Yenni (Beni-Yenni), Ali Sayad était (est toujours)  un passionné d’anthropologie et de culture berbère.

 

C'est dans les villages perchés au sommet de ces crêtes, que nous avons entrepris nos recherches.

Nous avions 25 ans... le même enthousiasme, les mêmes certitudes, celle en particulier que l’on pouvait sauver de l’oubli une partie du savoir transmis par les anciens.

Et que le fondement culturel de la société traditionnelle était... la maison.

Nous avons sillonné la Kabylie de long en large avec une vieille 2CV (d’occasion), avons rencontré des gens, recensé, photographié, dessiné des maisons traditionnelles, écouté les récits des aînés...

Bien entendu, au fil des étapes, nous avons également admiré le Lalla Khadidja – qui culmine à 2308 mètres :

     

et les merveilleux paysages du Djurdjura depuis les lignes des crêtes :

 

Mouloud MAMMERI, directeur du CRAPE (Centre de Recherches Anthropologiques, Préhistoriques et Ethnographiques), nous aida de ses conseils avisés et suivit pas à pas nos travaux.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Mouloud MAMMERI, décédé accidentellement en 1989, était le maître incontesté de l’anthropologie et de la linguistique berbère. C’était aussi un écrivain de grand talent (La colline oubliée, Le sommeil du juste, L’opium et le bâton…). Je garde de lui le souvenir d’un homme généreux, simple, tolérant, d’une rare intelligence.

Un grand humaniste.

L’université de Tizi-Ouzou porte aujourd’hui son nom.

 

Le livre est paru en 1973.

 

Etant épuisé depuis longtemps, je ne peux vous en proposer que des extraits...

Ou des résumés.

Dans mon prochain article, je livrerai un petit aperçu du coeur de l'ouvrage: la maison kabyle.

 

Article précédent:  MA BIOGRAPHIE

Article suivant:   LA MAISON KABYLE

Retour à la page d'accueil : link

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article