Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

ETOILE DES NEIGES - Nouvelle de Denise Huin-Basagana

 

Voici une Nouvelle écrite par Denise Huin-Basagana (mon épouse). Contrairement à ce que l'on peut penser, la Nouvelle est un art difficile. Pas évident de raconter une histoire en quelques paragraphes tout en distillant l'émotion voulue.

Denise a réussi ce pari.

Ce texte est un petit bijou.

 

Catherine et Etienne étaient amis depuis leur plus petite enfance... Les gens du village les voyaient toujours ensemble, à la maternelle, à l'école, au lycée...

Ils prirent ensuite des chemins différents afin de mener à bien leurs études... Ils se voyaient aux vacances avec des amis à elle, ou à lui... Ou seuls. Et pendant ces moments là ils se racontaient tout.

Ils n'avaient pas de secret l'un pour l'autre...

Un jour où ils étaient entrain de parler de la pluie et du beau temps ils entendirent à la radio une chanson que nous connaissons tous : "Etoile des neiges..."

"...Mon coeur amoureux,

Est pris au piège

De tes grands yeux...."

— Voilà! s'écria Etienne, le piège de tes grands yeux ! C'est exactement çà, Catherine !!!

Elle reçut cette phrase en plein coeur, comme un bouquet de roses, comme un bouquet de fiancée...

— C'est çà ! continua-t-il, tu devrais en attraper des gars, au piège avec tes grands yeux ! Allez, Cathy, Catherine Catherinette, raconte... Raconte moi tes amours !

— Mais... il n"y a rien à raconter !

— Allons donc ! Nous sommes comme frère et soeur, tu peux bien tout me dire !

En fait, Catherine reçut surtout les épines du bouquet de roses en pleine âme et ne voulut plus rien dire à Etienne à partir de ce soir là...

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

La rentrée les éloigna, les vacances les revirent mais accompagnés d'autres personnes dans des sorties, au cinéma, en boîte...

La vie professionnelle les éloigna de nouveau...

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Un jour, Etienne entra dans un magasin de musique et il vit Ô surprise ! Une réédition de la fameuse chanson "Etoile des Neiges"... Il acheta le CD et par jeu, par amitié pour Catherine, le lui envoya, accompagné d'un paysage montagnard collé avec une petite étoile dorée.

Le cadeau lui parut amusant : on était au mois de juin !

Il accompagna son cadeau d'une carte sur laquelle il avait écrit :

"Etoile des Neiges,

Combien d'amoureux

Sont pris au pière

De tes grands yeux ???

En souvenir du bon vieux temps !

Bises - Etienne "

Catherine fut très étonnée en recevant ce cadeau mais chaque mot était pour elle un coup d'épée dans son coeur emballé.. Elle rangea le paquet dans un tiroir avec sa lingerie fine... Et pleura longtemps, longtemps...

Ils se revirent quelquefois en ville, se rejoignaient amicalement, pour un repas, un café, s'éloignaient se croisaient à nouveau....

Jusqu'à ce samedi où Catherine LES vit...

Elle aperçu Etienne accompagné d'une jeune fille à la longue natte châtain, aux grands yeux d'ambre doré...

ils se dirent bonjour, Etienne fit les présentations :

— Catherine, qui fut ma soeur, ma meilleure amie, mon meilleur copain! ... En a-t-on fait des sottises ensemble ! Hein ma vieille "??? 

— Voici Estelle, ma fiancée"...

On s'embrassa fraternellement, on promit de se revoir...

On se revit...

Pour fêter les fiançailles officielles d'Estelle et Etienne. La fiancée était lumineuse en robe de satin mordoré, de la couleur de ses yeux, arborant joyeusement à son annulaire une bague en diamants....

En forme d'étoile !

Ce fut une si belle fête...

Au moment des adieux, Etienne vint vers Catherine et lui dit :

— Nous avons une faveur à te demander : sois notre demoiselle d'honneur à notre mariage!

— Avec joie ! Répondit Catherine en les embrassant chaleureusement.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Un an après ...

Mariage d'Estelle et Etienne...

Cette fête était organisée dans un immense domaine viticole qui servait également d'auberge... Le cadre était splendide, vaste et à perte de vue se déployait un paysage de vignes et de campagne luxuriante... Cet endroit était si vaste qu'on pouvait y accueillir une grande partie des invités en plus des familles.

La veille, tout le monde fut en lieu et place afin de se préparer pour la cérémonie...

Catherine prit Estelle sous son aile :

— Attention, ma belle, lui dit-elle, il ne doit pas te voir la veille du mariage, ça porte malheur... 

Les deux filles convinrent de prendre une chambre double et ce fut une soirée de rires, de fleurs, de rubans, de chuchotements complices...

— C'est moi qui vais t'aider à t'habiller ! lui dit Catherine. Il sera tellement surpris Etienne...

Elles finirent par s'endormir...

Un orage éclata la nuit. La pluie ne cessa de tomber et le lendemain Estelle était désolée...

— Allons Estelle, lui dit gentiment Catherine, ne dit on pas: "Mariage pluvieux, mariage heureux" ???

— Heu... Oui, mais bon...

— Chutt ! Tu te maries avec l'homme que tu aimes et c'est ce qui compte ! Je vais t'aider à t'habiller et te coiffer et Etienne sera tellement surpris en te voyant !!! Il ne pleut ni dans la mairie, ni dans l'église, ni dans la salle de réception !!! Ah, Estelle.... Il sera tellement surpris, Etienne...

Et voici donc notre Estelle rassérénée...

— Souviens toi, lui rappela Catherine, il ne doit pas te voir avant le mariage ! Allez ! On va t'habiller.

Ce fut une Estelle toute joyeuse qui se laissa coiffer et habiller... Des étoiles blanches étaient piquées dans sa longue tresse couleur de châtaigne....

On la maquilla.... Puis vinrent les dessous vaporeux, les bas... La robe, les chaussures, et enfin : le bouquet !!!

— Je file m'habiller, lui dit Catherine sur un ton joyeux, attends-moi, je n'en ai que pour quelques minutes.

Catherine revint, magnifique, dans une robe de satin noir brodée de bouquets rouges. Elle virevolta, se fit admirer, admira encore son amie et lui dit :

— Tu es une mariée ravissante ma chérie ! il sera tellement surpris...!!!

La pluie pour laisser place à ce moment radieux avait arrêté sa chanson d'eau et le soleil arrivait en dorant tout sur son passage... Elles ouvrirent la fenêtre afin de mieux contempler cette splendeur.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Tout se précipita ! Aussi vite que l'éclair, qui revint briser le ciel et le silence, pendant qu'un coup de tonnerre retardataire venait se fracasser avec fureur sur le domaine, Catherine saisit brutalement Estelle et bondit par la fenêtre en l'entraînant avec elle dans sa chute...

On trouva sous la pluie, deux étages plus bas, une fille au yeux grands ouverts avec des larmes d'orage sur le visage... On aurait dit deux étoiles d'or... La tresse de soie ocre était mouillée, maculée de sang, tout comme sa robe....

A ses côtés, se tenait une Catherine hagarde, assise dans l'eau et leurs sangs entremêlés...

Avec un air têtu, elle effeuillait le bouquet de la mariée en chantant d'une voix enfantine :

"Etoile des neiges ".....

Il a été tellement surpris Etienne...

 

Denise HUIN-Basagana, le 25 mars 2017

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aln03 27/04/2017 22:25

Excusez mon écriture de " sanglier" .Mais cette nouvelle est parfaite.Je continue d'essayer de retrouver mon FB .Amitiés

Ramon BASAGANA 29/04/2017 14:20

Merci Nicole. Je pense comme toi: cette nouvelle est parfaite. Amitiés.

Aln03 26/04/2017 21:52

J'aime cette nouvelle déjà lu sur FB.Denise est un super écrivain.En panne d'ordi ' je fais des intrusions par tablette.
J'arrive à vor des photos de Denise mais aucun com. C est kif kif pour d'autres amis sauf pour un et je ne sais pourquoi. Retour de l'ordi promis le 7 mai. J ai mis un mot sur messagere.A bientôt. Amitiés à vous deux

Simone 21/04/2017 09:34

Eh bé ! quelle famille ! J' adore cette histoire et toutes mes félicitations à ton épouse. Vous faites une belle paire tous les deux. Le sens de l' histoire, le sens du drame qui se noue, la poésie, le suspense car même si je pensais que Catherine allait faire un mauvais coup, je n' ai pas pensé à ce final. Bravo Madame !
Je crois que cette nouvelle va faire un tabac sur ton blog.
mitiés
Simone

Denise uin Basagana 22/04/2017 22:10

Merci Simone c'est très gentil ! Bonne soirée à vous ! :)