Le blog de Ramon BASAGANA

Juillet 1947. Un vieux steamer des Grands-Lacs rebaptisé Exodus, vogue vers la Palestine avec 4500 rescapés des camps d’extermination. Arrivé au large de Haïfa, la marine de guerre britannique l’éperonne sauvagement. L'affrontement est sanglant, il y a des blessés, des morts... Débute alors une impitoyable bataille médiatique, la première du XX° siècle. C’est le thème de mon 5° roman : « Les amants de l’Exodus ».

LA DAME A LA LYRE (Nouvelle)

LA DAME A LA LYRE (Nouvelle)

Denise (mon épouse) a écrit cette excellente nouvelle, courte, très bien construite.

Je m'empresse de la publier.

*

J'aurais dû... J'aurais dû l'écouter plus, l'écouter mieux...

Elle est venue un matin, toute vêtue de noir, jupons flottants, grosses bottes... Ses cheveux étaient raides et très longs, de couleur corbeau et ses yeux de braise... Ils me regardaient, méfiants et en même temps interrogateurs... Tout ce noir... Elle était longue, mince et portait un paquet enveloppé de plusieurs couches de papier dans ses bras....

J'ai un magasin de musique dans la ville de M.... C'est pour cela qu'elle était venue me voir...

Elle déplia les couches de papier soyeux et me demanda un jeu de cordes... Cet instrument était tellement ancien, tellement étonnant que je ne sus quoi lui répondre sur le moment.... Je vendais des pianos, des percussions, toute une gamme de flûtes, des triangles, des guitares et toutes sortes d'objets ayant trait à la musique mais des cordes de lyre ma fois... C'était la première fois que j'en découvrais une et elle était si ancienne.

La jeune femme me fixa de ses longs yeux noirs et me dit :

— C'est un cadeau de ma grand mère irlandaise, j'y tiens énormément... Elle n'y voit plus beaucoup, ses doigts sont gourds elle ne peut plus en jouer... je voudrais un jeu de cordes au cas où il y en aurait une qui casse....

Je lui expliquai que mon collègue saurait mieux l'aider et la renseigner mais qu'il était parti pour quinze jours... Je l'enjoignis à revenir à cette période là...

Son regard se fit encore plus noir et plus luisant, elle fronça les sourcils, remballa son instrument ancien et sortit de ma boutique sans un mot, sans un sourire, sans un au revoir...

Je la suivais des yeux... Ses jupes à volants noirs flottaient dans la rue, ses cheveux sombres, tels des algues agitées volaient également, et ce ne fut que lorsque le "tourbillon noir" se trouva hors de ma vue que je repris mes esprits et mon travail inachevé...

-----------:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:----------------

Les jours, les semaines, les mois passèrent...

Un matin, encore ensommeillé, j'allai devant mon miroir de la salle de bains... Je sentais comme une piqûre, une coupure sur la joue droite... Face au miroir, effectivement, je remarquai un long trait fin et on aurait dit que j'avais pris un coup de cravache sur le visage ... Cela me faisait un peu mal...ça piquait, ça brûlait...

Je finis donc ma toilette et après mon petit déjeuner allai dans ma boutique de musique...

Au milieu de la matinée, je vis arriver le "tourbillon noir"... La fille entra droit dans le magasin, me fixa... Elle avait les yeux durs et humides...

Elle me dit :

— Ma grand mère est morte cette nuit, et je reviens car maintenant sur ma lyre une corde est cassée...

Des larmes de cristal coulaient sur ses joues blanches et je fis mon possible pour lui trouver ce qu'elle demandait... Je ne lui pris pas d'argent, elle me regarda gravement et me dit simplement :

— Merci...

-------:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-------------------

C'est en entrant dans ma chambre, le soir, que je vis un objet... Un objet très fin couleur de cuivre, et long, qui brillait près de mon lit...

C'était à n'en pas douter une corde de lyre qui avait cassé....

Denise HUIN_BASAGANA le 7 janvier 2017

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aln03----- 19/01/2017 21:57

J'ai déjà lu cette nouvelle sur FB et dit tout le bien que j'en pensais.
Mais j'avoue que la mise en page sur ton blog donne un plus à la nouvelle .
Mille bravos à Denise et merci à toi de l'avoir mis en ligne

Ramon BASAGANA 20/01/2017 14:17

Oui, cette nouvelle est superbe. Merci pour Denise! :-)